Partagez

Voici ce qui n’existait pas hier, avant que tout ne devienne poussières, des milliers de battements, qui se propageaient à travers la Terre entière. Ces éclats solaires, transpercant, atmosphère, nos yeux de verre, une bouffée de bon air pour la Terre.
Ce présent nous brûle, lentement, comme avec, une sensation d’être déjà perdant. Aux coeurs gagnants ; j’écris ces mots dévastants, il n’y en a plus pour longtemps, mais ce temps nous et donné, c’est maintenant, qu’il faut raisonner.
Ouvrez vos yeux biens trop éloignés, c’est là-bas où vous mène votre destinée. Vous êtes désormais du passé, bienvenue dans le futur où vous verrez, tout a changé. Vous devrez vous y adapter, et succomber à ses moralités.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes