Partagez

Se baladant belle, en doux Pays des Arts
D’un craquant bleu shorty et pull en cachemire,
Elle riait ; douce nuitée, chavirait souvenir
D’allure élégante, en rues d’Aix au hasard.

Sous le doux vent d’Est, Gent aima l’observer ;
D’un gracile geste, relevant chevelure
Caressant son regard, tel voile, enlevée ;
Et jouir du soleil sans friponne éraflure.

Entrant au fil d’envie, en boutique choisie,
Sortant, comblée de vie, d’au-revoir, courtoisie
Rues éclosent désirs, dévoilant le parfum
Invitant son Chanel à s’exhaler enfin.

Et calissons goûtés sur la Place Richelme
Suitée ; pizza-capri ; Margo déambula
Chantonnant ballade des gens heureux qui s’aiment
De fontaine en place, déhanchement troublant
Jusqu’au Mus ; s’y asseoir, sous regard redoublant
D’une Gent conquise de leur Muse en gala.

Passant Cours Mirabeau, Margo filait, songeuse,
Ses sacs bien balancés du rythme, effréné
En chaude rue pavée ; journée tombait boudeuse
Invitant la Lune, à combler coeur peiné,
Sous clair obscur ocre, brisé en murs osés
S’évanouissant d’ombres-lumières abusées.

Enfin en son home ; goûtant son canapé
Lasse à s’y étendre, Margo frôla l’ivresse
En le songe épanoui, d’un Prince sans sagesse,
L’embrassant d’amour né, d’une belle échappée ;
Tatouée de sa chair, enlacée du frôlé,
Son corps vibra « pensées »de leur hier ailé.

Les sushis savourés sous champagne avisé
En shorty déguisé d’un mot apprivoisé,
Glissèrent la soirée en veloutée banquise
Où douche désirée, la fondit juste exquise.

Canapé soupira de ce corps allongé,
Kimono l’habillait, voilant douce dentelle ;
Jolie Margo twittait : ce minuit jarretelle,
Gémirait en l’aimé de l’ébat prolongé.

L’aube de fièvre nuit se leva épanouie,
Tôt, il s’était enfui, Margo en souriait ;
Son miroir l’observa de finesse éblouie,
Vêtue du bleu shorty jouant réveil douillet.

Oli ©Bleu Shorty
© (P)-02/02/16 à Muse mie (12p)
« C’est l’histoire de Margo, aixoise, composant
sa journée pour le retour de son Prince !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 4 votes