Partagez

Boites et tiroirs

J’ouvre un à un les tiroirs de ma mémoire
Et j’y vois le registre de mon histoire
Les impressions sont classées et répertoriées
Les sentiments sont un peu moins inventoriés

Au hasard des boites j’entrevois ma jeunesse
Dans ma classe je retrouve ma maitresse
Tu n’as pas été sage donne moi ta main
Dix coups de bâton pour ton procédé vilain

J’ai bien vu les papiers que tu avais lancés
Dans l’encre violette tu les avais trempés
Tu mériterais même le chapeau d’âne
Je rabats vite l’écrin à sarbacanes

J’ouvre une autre boite au parfum suranné
J’ai quatre ans et des anglaises enrubannées
Prés de moi une poupée que j’ai malmenée
Git sur le sol couchée les deux yeux enfoncés

J’ouvre un autre tiroir que je referme bientôt
Ne pas me voir greloter dans mon paletot
Personne ne m’a chassée de mon nid douillet
Je l’ai quitté par refus de m’agenouiller

Voici un tiroir qui refuse de s’ouvrir
Cache t il des secrets qu’il me faut découvrir
Je bouscule je violente ma mémoire
Est-ce bien utile n’est ce pas illusoire

Je risque fort de tomber dans mon propre écueil
N’y ai-je pas entassé mes péchés d’orgueil
Une boite entrouverte semble m’attendre
Je la découvre et j’y lis des mots tendres

Le verbe « aimer » conjugué à quelques temps
Ni présent ni futur est-ce un contretemps
Je referme la boite des aimés au passé
Pourquoi réanimer les ombres oubliées

Afin de ne plus nourrir ce déversoir
Je séquestre les tiroirs de ma mémoire



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 3 votes