Partagez

bonjour la vie me souris-tu
ouvres-tu tes rideaux pour que
je te vois de tout ton long
tu parais si bien dans ta peau
que j’ai presqu’envie de m’en
vêtir pour entendre ton cœur
battre contre le mien
étreins-moi fort peau de chagrin
si peu à t’offrir et la vie si exiguë
que nos mains se touchent
je m’accroche à la tienne
comme à mon dernier souffle
tu es le combat je suis la blessure
tu m’as fait boire à même tes lèvres
les paroles qui ont guéri mon âme
de la désolation ne laissant en toi
qu’un gouffre de soif jusqu’au jour
où cœur à cœur nous avons inventé
un puits d’amour rempli de rosée
comme des yeux de larmes de joie
Un jour de fête.

Robert Marois – Bonjour la Vie
image: adonika.wordpress.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.58 sur 12 votes