Partagez

B ouffonne, dépouillée de tous ses oripeaux
O ccasion posthume au parfum d’éternité, fermeture de rideau
U lcère béant sur le pont des derniers soupirs, une fin de vie
F lamboyante pour moi cette nuit d’adieu en folie
F ête d’un bal masqué, clôture de ma carrière, un soir comique
O ser me déguiser d’humour gothique
N oir désir, n’empêche, je l’ai fait
N appe glauque, décor paillettes de chrysanthèmes, pour l’effet
E toiles d’araignées suspendues, crânent avec la mort
R ideau définitif sur les levées de corps
I nsolente, la Tocante de la Grand-Rue sonne le glas
E grène et scande les dernières heures de bien d’aléas.

Copyright 2016
Martine BES



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.98 sur 43 votes