Partagez

Je n’attends rien de tes silences
Plus rien non plus de tes non dits
Je répare mon cœur en partance
Vers le pays de mes envies

Assez de taire mon ressenti
Pour ménager ta frustration
Je n’y peux rien si tu maudis
Ta vie subie telle un poison

Il suffirait de presque rien
Que tu te bouges et puis avances
Pour faire basculer ton destin
Et abandonner ta souffrance

Ces quelques verres n’y feront rien
Pas de solution au problème
Tu repousses l’échéance en vain
A croire que cette vie là, tu l’aimes…

Tes yeux se font brumeux, hagards
Tu trébuches, fatigué, sans doute
Tes pas incertains, au hasard
Te conduisent au lit, en déroute

Chaque soir, la même danse macabre
Tu n’es plus apte à dire trois mots
Comme un cheval fougueux, te cabre
Puis, tu t’affaisses dans un sanglot

Cette vie sordide, je n’en peux plus
La sonnette d’alarme est tirée
Longtemps que tu ne m’aimes plus
Alors pourquoi te supporter !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 10 votes