Partagez

Je vois des colombes. Il y a du brouillard. Il y a une brume grise en haut. Mais, je vois des colombes. Leur blanc les nomme. Elles ne sont pas des nues, certes ; pourtant elles en ont la couleur. Le blanc au milieu de l’azur nous rappelle qu’il y a de la paix ici-bas. La vie continue encore et la flûte jouera pour de bon. Ce qui est absent n’est qu’éclipsé par une nue ou une légère brume. Ce qui est absent ne fait pas partie du néant. La vie continuera encore. Qu’est-ce que la fin en fin du compte ? N’est-elle pas le narcotique du mal ? La paix est là dans l’azur. Je la vois en haut réduisant la brume en un grand rien.



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant