Partagez

C’est en sombre du soir que mon cOeur s’épanche
Restant ainsi assise, aux souffles de ces silences
Mes yeux rivés sur ces aiguilles, où tourne le temps
A l’ ombre se déclarant assassine sans ta présence

J’attends que la lumière me vienne par ta chaleur
Qu’enfin tu me reviennes en mon humble demeure
Mon âme que j’ en traine au manque de ton ardeur
Ton absence me pèse, n’ayant plus cette saveur

Ma plume élancée à ces mots d’une encre noircie
N’avance plus par l’envie de porter mes sourires
Je n’ai plus aucun plaisir sans mon complice
La mélancolie m’habille délaissant ma fOlie

( N@th… )



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 3 votes