Partagez

Esseulé sur son bout de banquise
Un ours polaire subit la crise
D’une planète qui agonise

 Le réchauffement climatique
Existe bien, malgré les sceptiques
Et souffle un vent de panique

 Quand les éléments se déchaînent
La Nature rebelle, reprend ses droits
Sécheresse, inondations en chaîne
Cataclysmes, que de dégâts

 L’ Homme arrogant, ne maîtrise plus rien
Impuissant, il subit les assauts
Des éléments déchaînés, souverains
Qui le matent, misérable vermisseau.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 20 votes