Ligue des Poètes

Catégorie

Poèmes Participants

Les poèmes des membres de la Ligue des Poètes.

L’aurore

Rien n’est plus beau
que de voir le matin,
à la pointe de l’aurore,
le jour se lever.

Sans vous, plus de printemps

Je sais que je survivrai
A tous les problèmes de la vie
Tant que vous êtes là à mes côtés .
La lumière, je verrai en pleine nuit.

Bonne année!

Je vous souhaite
une bonne et heureuse année !,
qu’un ciel bleu et un soleil lumineux,
viennent égayer vos journées.

Tu es la plus belle des fleurs

Sur une île perdue,
au milieu de l’océan,
j’ai trouvé une plage,
aux abords fleuris et colorés.

Un poème portant l’espoir

Un poème portant l’espoir
Vous arrive d’un cœur,
Qui croit à la diversité culturelle,
Vous arrive d’un esprit philosophe.

Jaune

Le ciel est gris,
les nuages opaques,
la vie devient terne,
et le monde s’enlise dans la pauvreté.

FEU DE CHEMINÉE ET DE JOIE.

Alanguie sur le canapé, Je m’enfuyais vers un ailleurs, Mes paupières closes je souriais, Le silence à deux, le bonheur. Doucement une chaleur m’envahit, L’odeur du bois m’enivrait de joie, Quand la flammes soudain jaillit, Ainsi que le crépitement du… Lire la suite →

Ma bouteille sacrée

avec trop d’accusation plus les injustices…….il faut aller loin pour crier et éprouver……et donner notre identité ,vrai a l’autre loin des mensonges

La valse des roses

Tu es ma rose exotique,
venue des sables chauds du désert,
que j’aimerais mettre en musique,
t’entraîner dans une valse folle.

​ Des frissons nerveux

Mon kif a perdu le goût

De la concentration en communauté, ma lecture rentre,

Dans ce lieu public la sérénité est dérangée, la cause

Serait-elle les prix exorbi

LA gitane…………..KHADIJA ELBAHAR (plume rebelle khadija)

lorsque on danse sans volonté…….c’est une condamnation a vie.au moins on essaie de se défendre;contre les attaques de l’autre QUE s’assoie verbale ou psychique

Je t’aime

un des meilleurs poèmes d’Eluard

Bavures des maux

Ne touchez pas à leurs biens,

Ils ont passé leur vie

A construire la belle mélodie,

Paris pleure les bavures inconscientes.

chanson d’automne

les sanglots longs……..

ce brin de bruyère

j’ai cueilli….

le cimetière marin

La mer, la mer, toujours recommencée
Ô récompense après une pensée
Qu’un long regard sur le calme des dieux !

Ô mon Dieu

Dis moi mon Dieu pourquoi moi ?
De tout Tes êtres Tu m’as choisi
Pour que je vis tout ça à la fois
Pourquoi mon destin est si moisi ?

Mon ami, mon frère de la terre.

Mon ami est à terre, Pas la faute à Voltaire, Mon ami au ruisseau, Pas la faute à Rousseau Toi qui n’a connu que misères et peines, Ton triste sort tu traînes à jamais sur la terre, Brille  dans tes… Lire la suite →

LA RIME ÉTAIT PRESQUE PARFAITE

Un grand soupir et une plume qui se met vite en route
pour transcrire ces tendresses qu’on ne peut effacer

boulevard du temps qui passe

À peine sortis du berceau
Nous sommes allés faire un saut
Au boulevard du temps qui passe

la rose et le réséda

Le grillon rechantera

Dites flûte ou violoncelle

Le double amour qui brûla

L’alouette et l’hirondelle

Lâcher prise

Lâcher prise; il est temps
Le passé ne reviendra plus
Peu importe ce que tu sens
Accepte et ne sois pas têtu

nous sommes des chiens

IL IMPORTE QUE LE MOT AMOUR soit rempli de mystère et non
de tabou, de péché, de vertu, de carnaval romain des draps cousus
dans le salace

à Arles

Prends garde à la douceur des choses.

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils