Partagez

Ce matin,
La brise a emporté la dernière fleur de mon rosier.

Ce matin,
Le vent a arraché le dernier pétale de ma rose écarlate au parfum de clémence.

Ce matin,
Nos fraises et nos litchis sont tombés dans les eaux profondes de Léthé.
Je me souviens encore,
De nos regards qui s’exténuaient sur les ondes passantes de Léthé.

Reviendriez-vous ?

L’Amour ne serait qu’un affluent de Léthé ?

Des larmes qui se cristallisent en mélancolie

Reveniez-vous !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes