Partagez

C’était dans le désert
Deux amis point pervers
Se disputèrent, comme tous les vrais amis
L’un d’eux s’emporta et en colère il se mit,
Il gifla son copain,
Qui, endolori, néanmoins ne dit rien
Mais écrivit dans la dune sablée :
« Mon meilleur ami m’a donné un soufflet »
Ils continuèrent leur chemin
Et après peu se serrèrent la main,
Ils trouvèrent une oasis dans laquelle ils se baignèrent
Le giflé manqua de se noyer et son ami le sauva
Il recouvra ses esprits et sur une pierre grava :
« Mon meilleur ami m’a sauvé la vie et j’en suis fier »
Le sauveur et injuste interrogea pourquoi ?
L’ami répondit : « mon meilleur ami c’est toi,
Tu m’as blessé, j’ai écrit sur le sable avec mon doigt,
Tu m’as sauvé, je l’ai gravé dans la pierre avec joie,
Un simple coup de vent effacera la blessure,
Mais aucune tempête n’effacera ma joie, c’est sûr »
Cet homme veut t’apprendre cela :
Quand un ami te fait du mal, écris-le dans le sable
Mais grave le bien qu’il te fait dans la pierre, il sera ineffaçable,
Sois donc indulgent, et aie la souvenance du bien fait ici et là.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.7 sur 10 votes