Partagez

En ce monde, ce qui peut faire sourire,
Défiant le naturel,
De voir et d’en rire
La débrouille occasionnelle,
Parvenir à ses fins, celles-ci inespérées
En toute circonstance,
Réussir l’inouï et avoir opéré
Avec grande excellence !

Que peut faire l’ambulance, aux heures du repos ?
Va-t-elle s’isoler au fond de l’entrepôt ?
Pourquoi pas servir pour une chose nouvelle,
Selon prérogative, défiant le naturel ?
Blessé ou patient, le passager,
Sur sa couchette, mal allongé,
Souffrant parfois le martyre
Ne pourra même pas en rire !

Direction est prise vers le bloc opératoire,
Les médecins attendent, confiants en leur savoir,
Le patient qui arrive et voit déjà tout noir.
Cependant l’ambulance et son ambulancier
Se permettent parfois l’acte spectaculaire
Défiant le naturel, sortant de l’ordinaire,
De remplir le tout de quelques bonnes pastèques
Qui iront se changer en quelques fameux chèques
L’ambulance devient le véhicule du fermier.

Destination bien claire, le bloc opératoire,
Situé à quelques pas, au fond de la cuisine
Où l’agent se permet d’agir en sourdine,
Son scalpel aiguisé devant se faire valoir !
On se demande encore si quelque infirmière
Ses outils tout prêts, trônerait à l’avant,
On doute que le chauffeur ait pris la fermière
Mais dire le contraire, ce serait décevant.

Au diable le code ! Même celui de la route !
Gyrophare vibrant et klaxon résonnant,
Les services de police ne peuvent émettre un doute
Devant ce « naturel » un peu moins encombrant !
Vite ! Tout le monde déblaie le passage !
Serrez à droite ! Et surtout soyez sage !
Le sifflet de service et les contraventions
Se libèrent des contraintes, en cette occasion.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes