Partagez

Je me lève cette année plutôt jeune que vieillot
Toutes rides battant retraite, gentillesse de mes mots
Couchés sur ma langue en toutes langues même russe
Te dire chaque instant je t’aime un peu plus

Je ne sais encore s’il est trop tard ou trop tôt
M’échappe notion du temps, assis sur mon corps
À t’inventer des couleurs en arabe, en argot
Te dire chaque instant je t’aime un peu plus fort

Je rêve à ce bonheur où fleurira notre îlot
Souriant au vol d’oiseaux et gazelles au galop
Où le ciel est plus bleu pour toi seul mon joyau
Rayonnant de passion qui me colle à la peau

Je ne sais encore s’il est trop tard ou trop tôt
Mais de tous les poètes j’émergerai du lot
Te dire je t’aime de plus en plus fort
Ma plume s’en va chercher des mots en renforts



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes