Partagez

Sur un air des « Jeux interdits », joué, à la guitare,
Je me prépare à devenir, Princesse d’un soir.
Telle Cendrillon, parée de sa beauté naturelle,
J’y ajoute un soupçon de sensualité pour être belle.

Au bal, séduite par ta prestance, je me dirige vers toi.
Tu es hypnotisé par mon aura, tu m’invites à ton bras.
Nous valsons, tenus éloignés, par la bienséance.
Mais nos regards, s’enlacent intimement, et dansent.

Yeux dans les yeux, nous frissonnons de volupté.
À ta vue, je devine, que tu m’as dévêtue, contemplée.
Je te sens m’embrasser, m’aimer, me caresser, par ta vivacité.
Tu m’as capturée, subjuguée, j’entends minuit sonner.

Je me sauve à ton regret, telle une voleuse, apeurée.
Sauvegardant mon anonymat déguisé, qui t’a chagriné.
Tu ne veux pas en rester là, tu veux me revoir demain.
Grâce à mon soulier de verre … tu me demandera « ma main ».
BaBé (modifié le 14 octobre 2016)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes