Partagez

Chaque jour, je vois mes frères se lancer dans cette pénible aventure
A travers les océans au froid aigu, sentiers d’une destination incertaine.
Je les vois agglutinés sur des barques d’infortune, voguant vers l’Inconnu.
Ils ne sont jamais arrivés et point de sépulcre pour eux !

Dois-je regretter ces frères mal heureux qui fuyant ici la mort
L’ont, sous d’autres cieux, croisée comme sort ?
Ils ne sont jamais arrivés et point de sépulcre pour eux !

Boukari, Yaya, Jean, Jacob, Siaka, Babaloum… et qui d’autres ?
Ne marcheront plus jamais sur les terres ancestrales de Djibo.
J’entends encore leurs âmes souffrir dans les vents soufflant de l’Orient.
Ils ne sont jamais arrivés et point de sépulcre pour eux !

Certains ont fini leur aventure dans le désert sans eau
Et leur cri de détresse n’a jamais été entendu.
Ils ne sont jamais arrivés et point de sépulcre pour eux !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes