Partagez

Comme les gens changent avec le temps
et pourtant au fond de moi même, je peux-dire, que je suis resté toujours le même
n’ayant jamais tourné le dos au vent,
et dans mon vieux manteau de laine
et à travers, mes chansons,et mes poèmes
j’ai toujours essaye d’exprimer ce que je ressens.

Bien souvent, loin de mes regrets,et de mes tourments
tel qu’un marin parcourant, mers et océans
et vivant de rêves, et parfois d’illusions
comme ces feuilles mortes,que déporte le vent
j’aurai essayé en vain,de retenir comme un enfant les dures leçons.

J’ai toujours voulu dire ce mot je t’aime
comme ces gens du voyage
bohèmes, manouches,et gitans
chantant l’hymne de l’amour,et portant son emblème
avec passion, et partage
et dévalant toutes ces plaines
bien souvent sans laisser de traces.

J’ai toujours su garder, ce côté bon enfant
et ce malgré mon âge
hélas ! et bien souvent, la vie ne m’a pas toujours donnée raison
mais j’ai continué à tourner les pages
me montrant reconnaissant et sage.

Je me suis toujours posé cette éternelle question
avec sagesse et raison
pourquoi que l’amour était souvent cruel
espérant un jour voir briller mon étoile, et cette étincelle
et du haut d’une tour,et jours après jours
je contemplerai ce vol d’hirondelles
en me disant sans manière et sans façon
que la vie est toujours belle.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 5 votes