Partagez

Ce soir mon être a rejeté ma vie dans un climat de fête
De table bien faite
De vaisselle de bourgeois et petits minois
Aux grands airs penseurs, à l’ humeur féconde
Bien décidés à changer le monde
A remuer de l’ air et se donner bonne conscience débonnaire
Dans ce capharnaüm torride entre mélodie
Ce qui est dit et redit
Où chacun prend place sur le nombril du monde
Je ne retrouve plus mes ondes
Entre mots et maux, monts et vaux
Où mon esprit s’est retranché pour échapper
A la canicule de la bêtise
Aux intempéries de la divagation bien construite
Et à l’ humour visqueux et gluant qui fait vomir mon vague à l’ âme. . .
JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes