Partagez

Chercher le temps. . .

Qui nous perd parfois

A nous remémorer pourquoi

On n’entend plus les mêmes sons

On ne fredonne plus les mêmes chansons

Qui ont bercé nos amours

Jadis quand les fleurs avaient une robe de velours

Lorsque les mots avaient du sens

Que l’émotion créait l’effervescence

Il fût ce temps de l’innocence

Du rêve et du manque de prudence

Où la bêtise se jouait du hasard

Nous étions jeunes et ignorions le cafard

Nos chemins respiraient la liberté

Et le choix de nos valeurs portées

Le vent a bien failli les emporter

Loin de notre imaginaire

Et de la poésie lue d’Apollinaire

Le silence nous accompagne

Le long de nos marches en raz de campagne

Pour mettre à nu notre enfance perdue

Notre innocence résignée

A ce qui reste de notre combat calciné

Là où nos mains se sont déracinées

Où s’en vont ceux que l’on aime

Où nous déporte le vent

Je ne retrouve plus ce que je sème

Le temps a défriché ce que je défends. . .

Je cherche le temps. . .

Celui d’avant

Qui m’a montré comment

On aime vraiment

On s’attache définitivement

Jusqu’à ce que le ciel emporte tout au firmament. . .

JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes