Partagez

Le caillou qu’on lance même en ratant sa cible,
Ne peut revenir à la base de départ.
Ce caillou et ce geste deviennent extensibles.
Si la pierre est lancée, elle est susceptible
De ternir l’image de l’amical regard,
Rendant, par ce geste, tout acte irréversible
Et retombant surtout sous la coupe insensible
De la haine versatile, sauvage et intraitable.
Le mot que l’on a dit et le mot prononcé,
Est pire encore plus que le caillou lancé,
Ce mot entendu s’inscrit indélébile
Dans le cœur récepteur qui se sent blessé
Et la blessure profonde devient inguérissable
Quand le sourire des lèvres devient exécrable
Le sentiment cordial tendra à s’effacer
Et les liens sociaux se verront incivils.
Quand l’occasion propice n’est pas saisie en vol,
On verse dans les regrets, se promettant alors
De garder les deux pieds bien posés sur le sol
Car, avec ces regrets, on ne peut qu’avoir tort.
Parfois, sans penser et même sans réfléchir
On oublie les limites qu’il ne faut point franchir,
Les occasions ratées se regrettent sans merci,
Cependant les regrets ne sont point grand souci.
Le temps a passé au détour du chemin.
Hier s’en est allé, cédant place à ce jour
Celui-ci s’en ira laissant place à demain
Et le temps s’en va sans espoir de retour.
Renvoyer à demain l’œuvre de ce moment
C’est errer sans avenir et perdre crûment
La clé de son pouvoir sur les évènements
Rejetant son espoir de vivre décemment.
On ne place point, dit-on, sa confiance
Comme on place son or ou son argent.
Son acolyte connu demeure la méfiance
D’autant que les « ouie dire » en sont les agents
Cela ne peut créer que la grande défiance
Et, là, ce sont les ennuis qui commencent
On se croit négligé et l’on devient négligeant
De cette perte cruciale naîtra l’inconstance.

Le caillou et le mot osent prendre leur temps.
La confiance et l’occasion prendront un autre ton.
La confiance perdue et le caillou lancé
L’occasion ratée et le mot prononcé
Sont autant d’agents que la science
Etudie, plongeant dans la conscience.
La main s’oublie dans l’inconscience
Et la langue porte atteinte à la bienséance.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.33 sur 3 votes