Partagez

Chuchotements

Le temps s’arrête tout d’un coup, complice
Du vent qui chuchote dans mes oreilles
La fleur du désert, solitaire mais rebelle !
La douleur du sable primitif m’appelle,
Mon errance mystique n’était pas vaine !
Il était temps de fuir les faux semblants
Au sourire déguisé sur le trottoir de la haine !
Il était temps de quitter la barque de la mort
Et partir à bord du vent qui voyage si loin !
Là bas, point de place pour l’orage ni le doute,
Un ciel limpide , un coin fertile aux amours !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.64 sur 14 votes