Partagez

La lune, nichée dans son halo de lumière, régnait sur la nuit
Elle éclairait les étoiles, leur donnant un aspect presque magique
Elle était tellement enivrante qu’elle en donnait le tournis
Elle éclairait ton visage, lui donnant une pâleur magnifique

Je la contemplais, fascinée par ses mystérieuses ombres
Me perdant dans ses tréfonds plongés dans le pénombre
Laissant mon esprit divaguer, se vider de toute pensée
S’abandonner à elle, bercé par les bruits des criquets…

Puis tu as interrompu mon absence, rattrapant mon esprit
Par ton regard qui transperçait mon être d’infortune
Il était encore plus magnétisant que la lune
Volant sa place de maîtresse de ma nuit.

Tes lèvres entrouvertes se présentaient aux miennes
Qui étaient desséchées par la fraîcheur nocturne
Mais j’ai résisté, retenue par une frayeur ancienne
Celle de devoir renoncer au goût de chacune

Alors je me replongeai dans la douceur actuelle
Préférant la fraîcheur ambiante à ta chaleur corporelle
Refoulant mes ardeurs et mon désir d’être tienne
Pour mieux profiter de cette aventure épicurienne .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes