Partagez

Le cœur en bandoulière, partir sur les chemins
Guettant sur les visages un signe du destin
Comme j’aurais adoré avoir ce courage là
Cette légère folie, insouciance faisant loi

A l’adolescence, sac à dos, rêves plein la tête
Du monde, des humains aller à la découverte
Pas eu le cran, timidité à fleur de cœur
Et puis le monde maintenant se ferme au bonheur

On n’accueille plus les vagabonds traçant la route
On a peur d’apprendre des autres, d’aucuns sèment le doute
Chacun se recroqueville dans sa vie étriquée

Que faire ? L’évolution n’a en rien évolué
Le partage, l’échange sont devenus obsolètes
L’humain s’est perdu. Trouvera-t-il sens à sa quête ?



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.82 sur 17 votes