Partagez

Un Jeune poète avait souvenance d’une jolie rose
Lui faisant cour assidue, don de sa sublime présence
Au parfum enivrant, délicat du jour, tout juste éclose,
En quête de vers séduisants charmants, belle romance.

Il l’attendait ne supportant plus solitude ni lourd silence
Tous les soirs, un bonheur indescriptible de vie en rose
Par sa douceur captivante, comblé, une belle éloquence
Un cœur mignon sur ses vers, dissipant son ciel morose.

Cette charmante fleur, pourtant si chère rendue à ses yeux
De beauté si troublante, envoûtante, était bien déjà prise.
La trahissaient ses yeux perlés, son cœur si malheureux
En quête de tendresse, sous le poids du chagrin incomprise.

La dulcinée séduit son poète, tous deux tendrement enlacés,
Lui, son parfum ni ces instants magiques ne pouvant se passer
Elle, dans ses yeux d’amant, vertes prairies qui lui manquaient
Les traversant en courant, folle amoureuse, excitée, comblée.
.

Belhamissi Sadek le 04.09.2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 24 votes