Partagez

Je vis comme un papillon
Dans un tourbillon
De fleur en fleur
Je cherche la belle de mon coeur
Fatigué de toujours voler
J’aspire à me poser
Et me faire apprivoiser
Pour l’éternité
Parfois, j’ai rêvé d’être attrapé
Mais celles qui tenaient le filet
ne savaient pas le lancer
A côté, il tombait
Et moi, je continuais
De mes frêles ailes
jusqu’aux champs de mes dulcinées
Telles des balsamines, des géraniums, des orchidées
S’offrent aux désirs du contemplateur
Sans fausses pudeurs
Éphémères toutes ces fleurs
Un temps passé à me narguer
De leurs couleurs et leurs beautés
M’obligent à partir après qu’elles ont fanées
Mon coeur n’attend plus sa bien-aimée
Elle n’a jamais voulu s’arrêter
Auprès de sa porte pour y frapper
Alors, il ne sait plus aimer
Il ne fait plus que désirer
Ainsi va l’histoire de mon âme déchirée…

Cisoing, le 29 Mai 2017
Mohamed AMARA



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.89 sur 9 votes