Partagez

Mon cœur, un beau jardin dévasté
A l’humidité de mes yeux crevés
Ses fleurs aux senteurs de chasteté
sang pâle, ses roses sont dépravées.

Les murs y sont couverts de moisis
La fontaine aride, les allées abandonnées
La brique qui jadis était cramoisie,
Et la pierre bleue sont tous fanées.

Mon cœur, chantre aguerri de l’amour,
Est vilipendé de ses propres chants
De ses airs mélancoliques de toujours
Des cacophonies de ses battements.

Mon cœur n’est plus ni ne sera
Aux temps gai des belles poésies
Repu de mal, enflé, il s’en ira
Aimer n’est plus qu’une hérésie.

Or pour aimer il faut un cœur,
Un cœur comme un beau jardin
Exhalant les parfums des fleurs
Et les rosées fraiches du matin.

Mon cœur n’est plus qu’un pavé
Poli de ses blessures
De ses larmes qui l’ont lavé
De toutes ses moisissures…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes