Partagez

Concerto du nouveau monde

Quel est ce monde attardé qu’on dit nouveau
Qui sans châteaux hisse haut fanions et drapeaux
Fier de lui-même et de sa suprématie
Conquise sur les nations sans diplomatie
Quel est ce monde qui condamne et qui tue
Ses citoyens aussi prestement qu’il statue
N’a-t-il encore pas appris que l’usage
De la peine de mort était d’un autre âge
Lui arrive t il parfois de s’interroger
Sur la portée de ses accusations passées
Et d’avouer humblement j’ai eu tort
Je vais tout de suite corriger mon rapport
Celui qui ne se retourne pas sur ses pas
Ne connaitra jamais s’il s’égare ou pas
A trop regarder droit devant on désapprend
Le passé et ce qui de soit est différent
Ancien monde nouveau et tellement cruel
Qui offre aux immigrés un bonheur virtuel
Dont la générosité toute calculée
Jette de la poudre aux yeux sans éclairer
Les culs-terreux assoiffés de ses billets verts
Qui sans dollars glissent de ruisseaux en déserts
Déplorant âprement leur terre natale
Délaissée pour ce concept gouvernemental
Qui s’abritant sous de dévotes paroles
Cache que l’argent engendre la vérole
Dans les cœurs les âmes et les esprits
De ses compatriotes jamais assouvis
Complices des injustices qui s’imbriquent
Sous bannière faussement patriotique
Quel est ce monde dépassé qu’on dit nouveau
Qui peut vivre sans faucille et sans marteau



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 6 votes