Partagez

Je n’aime pas pleurer mes déceptions

Car, je n’ai plus de larmes

Je me suis habituée à leurs brûlures

qui consument sans bruit

mon corps et mon âme

Moi, au coeur de cristal 

Je ne suis qu’une humble, femme

Or, je les déssine en images et messages

Sur mes rives dépeuplées, en odes et poèmes

Je n’aime pas, geindre, ni me plaindre

Ni verser de chaudes larmes

Je me contente de puiser ma force

Dans les  profondeurs de mes racines

Où se trouvent, mes armes

Et quand je suis à bout de force  

Je plonge dans tes yeux bleus, mon regard  

Et dans tes bras chauds

Là, je retrouve la sérénité

Le monde morose, devient à mes yeux, beau

Et je me confesse à toi, oubliant tout : 

-Ta présence et ton amour, me suffisent

Légères deviennent, mes déceptions 

La tendresse des coeurs amoureux ,chantent en mon âme

Qui devienne, à demi-mot, une belle et scintillante étoile

Maissa Boutiche, Alger, Algérie



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.95 sur 480 votes