Partagez

Comme une coquille vide,
Son cœur fripé de rides
S’est racorni d’ennui,
D’avoir bâclé sa vie.
En quêtes dérisoires,
Illusion du pouvoir
Que confère position
Et belle situation.

En mettre plein la vue.
Se croire bien au dessus
Du commun des mortels,
Pour qui la vie est belle
De tendre une main,
D’apaiser les chagrins,
Par une douce attention,
Le cœur en dévotion.
Pour qui donner,
Est une fin en soi.
L’essentiel, partager
Et distribuer la joie.

Qu’en est-il du paraître
Lorsque l’on oublie d’être ?
Qu’on ne pense qu’à leurrer
Soi même et alentour ?
En s’efforçant d’avoir
Plus, encore et toujours…

Ego trop développé,
Surenchère assurée.
Là, n’est pas l’essentiel !
Il faut donner du miel,
Chaque jour qui passe.
Car distiller son fiel
Nous conduit à l’impasse.

Se croire supérieur,
Et s’en enorgueillir,
Chercher tous les flatteurs,
Son pouvoir affermir,
De l’esbroufe tout au plus.
Et s’effondrent les cartes,
Du château vermoulu
Construit sur de l’épate…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 15 votes