Partagez

Ma guitare m’accompagne le soir…
J’y glisse quelques accords et chante un peu plus fort,
j’y pince de doux arpèges et ma voix s’y allège.

Ma guitare est la berceuse du loir.

Mon ukulélé est ami de voyage ;
j’y promène mes doigts incertains et je dois,
c’est certain, progresser : j’ai du mal à en jouer…

Mon ukulélé est en apprentissage.

Ma basse est un orage qui passe :
j’y tape des sons lourds et des notes de velours,
j’y martèle sans cesse et j’évacue le stress.

Ma basse est mon corps qui s’amasse.

de Matthieu Marsan-Bacheré



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes