Partagez

Claquemurée à choisir entre misère et liberté
Piétinée dans l’ignorance des modèles importés
Jeunesse à choisir par maudits flots emportée
Ou survivre à l’orage vers rive clémente transportée

Octobre vêtu de noir pour un bal de lémures
Étranges voix sous sa cape, complaintes et murmures
Bruits de bottes et rafales à cogner tête contre mur
Où derrière chaux blanche se logent des blessures

Ce vieux mur se tient debout, raide et révolté
Gisent à ses pieds moult rêves et espoirs avortés
À regarder passer l’Histoire par complots escortée
Et une jeunesse à choisir entre misère et liberté

Il est encore là couvert de honte, ce vieux mur
À se tordre de souffrances et des affres du temps dur
Et l’Histoire qui se terre dans ses profondes fissures
À la lumière sortira dénoncer les parjures

Le vieux mur se désole de ses fidèles déserté
Et de tous ses enfants sur son dos supportés
Riche pays où l’État de son rôle écarté
Des promesses d’embellie en tout temps reportée.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes