Partagez

Déchirer le voile du silence
Ecouter les âmes en souffrance
Deviner leur désespérance
Pour éviter l’indifférence

Suffit parfois de presque rien
Un sourire, un regard en coin
Qui ne juge pas et qui écoute
Qui leur fera changer de route

Une femme battue et qui se tait
Qui peut confier et s’épancher
Qui ne voit pas de solution
Pour s’évader de sa prison
Et qui a enfin le courage
Grâce à votre aide et votre rage.

Il est parfois des signes infimes
Chez des êtres au bord de l’abîme
Prendre le temps de détecter
Ce qui, un jour peut exploser

Un jeune en manque de repères
Qui dans un gourou cherche un père
Un cœur brisé à la dérive
Prêt à passer sur l’autre rive
Une jeune ado qui dissimule
Son corps squelette sous des grands pulls

Suffit parfois de presque rien
Pour détourner un être humain
D’un mauvais chemin de traverse
Et le conduire à une adresse
Où il arrivera vainqueur
Et se fortifiera le cœur

Des amis qui parlent plus fort
Pour défendre, contre un harceleur
Un camarade jugé fragile
Cible rêvée pour l’imbécile

Chacun peut trouver à sa porte
Moyen de réduire la cohorte
De nombre de gens malheureux
Et faire taire ces cris silencieux.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 13 votes