Partagez

Tout doux le velours,
Soyeux les rubans.
Suis entrée avec humour,
Dans ce lieu bien intriguant.
Virevolte la laine, la soie, le lin, le fil à coudre
Lorsque la petite Soledad
S’amuse à tout découdre
Et bouge comme sur un terrain de quad.
Belle la danse des voilages
Lorsque d’une main maladroite,
Les ciseaux découpent avec quelques dommages
La trame bleue bien étroite.
Quelle drôle d’histoire, je vous raconte,
Un spectacle d’une telle rareté
Moi qui préfère les contes,
Aidez-moi à développer l’habilité.
Petite « Ursuline » suis devenue,
Le temps de décrocher les rubans de la liberté perdue.
Volent la laine, les ciseaux, le fil à coudre.
Le théâtre d’une folle envie de tout découdre.
Le spectacle est fini,
Caro, au micro a dit :
La caméra, il faut la débrancher,
Laissez là donc, elle en a bien fini.
Assez !

Copyright 2016
Martine BES



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 40 votes