Partagez

J’attends…isolé, enfermé  dans ton coeur

d’autres morsures qui me rappellent ta folle présence

et j’entends… dans les sons de ce vide qui fait peur

les gargouillis de mes sens quémandant leur pitance



J’attends….ma délivrance de l’impitoyable torture

qui me fait vivre l’enfer, ses interminables angoisses,  

et j’entends….grésiller la gehenne des brûlures

qui embrase mes tripes, les comprime et les froisse


J’attends…impatient détenu promis â l’amour

ce sursis tant béni de t’étreindre, te reprendre

et j’entends… gloussements que percoit même un sourd

empressé que je suis de m’éteindre sur ton ventre


J’attends…tout ce temps submergé par l’envie

de venir docilement mourir dans tes bras

pour prétendre de nouveau aux plaisirs de la vie  

qui font vibrer tout mon corps lorsque toi, tu es lâ



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.44 sur 18 votes