Partagez

D’un long sommeil, je me contentais ;
De toutes sortes de peines, il me protégeait
Derrière ce sommeil, une histoire triste
Dont je parlerai jamais sinon je vous attriste.
Le sommeil est, parfois, un ami fidèle,
Mais dans ces derniers temps, il est si cruel.
Par tant de rêves angoissants mes nuits et ma vie sont tourmentés,
Dans des cauchemars infinis, je me suis emportée;
Sans espoir de retour, dans cette tempête, perdue
Ôtée de toutes mes forces et en dépourvues.
O bon DIEU, de ce cauchemar, je veux me réveiller
Pour vivre tranquillement, une belle histoire et ne plus m’éveiller.
18/10/16
18h35.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
2 sur 4 votes