Partagez

De la douceur éclose
Tu es la rose
Que cueille Arlequin
Amoureux, taquin
Tu files entre mes doigts
Dans l’océan qui boit
Mon repentir ma tristesse
De la délicatesse
Tu sembles l’infante
Promise en attente
D’un sacre majestueux
Le silence vertueux
D’un troubadour prophète,
La muse parfaite d’un esthète
Que régalent tes fêtes!



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes