Partagez

– Si j’avais l’âme de Brel , j’épaterais les belles ; de notes en dentelle , de vers et de poèmes . – En tricotant la laine , de mots de couleur saine ; je briserais les haines , des vilains et vilaines . – Oh ! Chère Violaine , consoles-nous des peines , déjà Marie-Madeleine , faisait tant de neuvaines . – Il faut engendrer les plaines , d’amour et de je t’aime ; en plantant dans les sentiers , des fleurs d’amitié . – Détruisons la gangrène , des violences malsaines : les refrains de Verlaine , hantent encore la Seine . – Les roses de Baudelaire , sentent plus fort qu’hier ; parfumons d’affection , toutes les nations . – Aujourd’hui même François , invite les sans-abris ; à venir sous son toit , quand le gel fend la nuit . – Quand s’harmonisent les coeurs , les abeilles pleines d’ardeur : nous offrent ce miel , qui ressemble au soleil . André – Aligatorpoète – Pecquet .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes