Partagez

De ma case à tes pas.

Voilà des jours à t’épier
Tapis dans ma timidité
En ma case sur Grande Anse*
Tel une âme sans pitance

Je rêvais de t’approcher
De te dérober un baiser
Pour moi, tu étais luisance
Ton port, et ta prestance 

Ce parfum que tu portais
Semblait m’ensorceler 
Dans toute sa fragrance
Sa chaleur et son essence

Tu passais dans cette allée
Chaque jour, d’un pas pressé
Ton allure fière, et si tendance
Narguait toutes mes avances

Tous les matins, je te guettais
Assis sous le vieux bananier
Juste à côté de Dame Hortense
Aucun regard, juste ce silence

Rien ne laissait alors présumer
Que nos desseins étaient si prêts
À exhorter toutes nos différences
Pour nous faire vivre l’excellence

Tant de beaux jours à roucouler
Sous la belle tonnelle ombragée
Toi et moi, tout en connivence
En ma case de l’insouciance

Thierry Titiayab Malet (le 11 mai 2017)
No copyright Tous droits d’auteur réservés
* Grande Anse, petit village situé à l’île de la Réunion
Mon île 😉



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.95 sur 19 votes