Partagez

Mes mots sentent la terre
Ou je suis enracinée
Comme un bateau toutes voiles
Dansant en l’air
Je vogue entre les deux rives
Je dépose pied à terre
Et je sème mes odes en guise de fleurs

Je vaque ici et là
D’ailleurs, je suis un peu partout
Je suis hirondelle, parfois
Et d’autre une âme bergère

Je hume l’odeur de mes repères
Et les germes de blé et leurs senteurs
D’autres, je me parfume de ma terre
Et de ma source, je me purifie
En cueillant des coquelicots
Aux couleurs de l’amour chatoyant
Dans mes champs, qui se sont exilés…

Parfois, je suis une ombre
Je prie pour ceux qui m’ont quittée
Un regard ou deux perles
Sur mes joues descendent
Et je pleure sur les tombes
Qui sont oubliées…

Mes mots parfois, m’étripent
Et l’amour me mène la guerre
Mais je suis Amante de la beauté
Qui évoque le temps de Leila et Qais
dans la nuit des temps ou les coeurs sont pierres…

Mais, en mon présent, je suis cette anonyme
Errante
Dans mon ici, je vagabonde
Je trébuche à mes chutes,
Et haute la tête, je me relève,
En mon âme ma bohème, en quête
Des jours meilleurs.
Maissa Boutiche, Ain Bénian, Alger, Algérie.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.98 sur 59 votes