Partagez

DSCI0002.jpg

De soie et de satin.

Vallis Clara , ma belle et royale Souveraine,
Les larmes transparentes de la pluie tombent ,
Sur le jardin enchanteur, et ses antiques ombres,
Perles de cristal, sur les fleurs de ton diadème ,

L’eau arrose et entrouvre les corolles blanches,
Déposant un voile diaphane de tulle de mariée ,
Comme un manteau de gouttes de verre ciselé,
Sur les arbres fruitiers et arborescents du verger,

Dans la rosée du jour qui recouvre les pousses,
Et les jeunes touffes des herbes verdoyantes ,
L’oiseau se baigne , de ses ailes éclaboussantes ,
Au lever de l’aurore, cette fontaine est douce,

Arborescence , habitée par les âmes de tes fantômes,
Le vent caresse et balance la haute cime des arbres ,
Près du jardin aromatique ancestral et de tes marbres ,
S’aligne la rangé de piliers , de ta royale couronne,

Les saules se balancent , grâcieux , près des berges du lac ,
Comme des danseuses , aux robes de tulle ondulantes ,
Bercés par le murmure du clapotis des eaux frémissantes ,
Quand se reflète la verte ramure, dans le miroir des flaques ,

Et un chant monte de cette ancestrale et blanche abbaye ,
Qui réssuscite le parterre d’un monde , et des rêves de jadis ,
Aux chevaleresques et royales destinées , le temps glisse ,
Sur un jardin de pierre sacré , aux mystérieuses armoiries ,

L’eau de pluie tombe , douce comme une caresse de satin
Sur les pores de ma peau , parfumée par des fleurs de lys,
Sous la voûte du ciel , de cet antique jardin et ses abysses,
Je marche et je m’émerveille, douceur mouillée du matin .

Jeanine Chatelain, le 30 avril 2018.

( Vallis Clara :Abbaye Cistercienne de Vauclair)

 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.33 sur 6 votes