Partagez

Je pars en vrille quand de toi à moi je nous imagine
allongés sur une couverture pourpre en plein paysage
Respirant nos essences d’une fusion sous les étoiles
Qui scintillent sous l’émotion en vaste de cette soif
Quand se sondent nos regards sans reflet et sans arme
Et que nos corps s’enrobent à l’outrance de plaisir

Mes cheveux s’élancent par les vents qui jaillissent
Lacérant avec douceur la peau de ton tendre visage
Tes lèvres m’aspirent au volcan volubile qui enrage
Pose la douce morsure indolore en nos bouches suaves
Dans se va-et-vient incessant de nos langues en partage
Qui nous amène proche d’une contrée illuminée en désir

L’éveil de nos sens en un chant de caresse s’invite
A la constellation d’une allégresse en éclat de cristal
Quand nos doigts se faufilent au travers du barrage
Survolant les obstacles de nos chairs qui se dévoilent
Des tremblements me portent la tête dans les nuages
J’atteins ce divin rivage que sont depuis mes nuits

Car oui je peux te le dire tu es maitre de mes envies
Depuis sans répit je suis latente en saveur de tes bras
Par des rêves indescriptibles tant l’audace y prend place
M’accroche à ces aubes jusqu’au soleil qui s’embrase
De ses couleurs chatoyantes qui dansent à la valse
J’aime ces tourbillons qui dans mon cœur tu réanimes

( N@th… )

( Le 12 avril 2016 )



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 4 votes