Partagez

De vagues amitiés
Naissent parfois
D’étranges amours
Au loin, vers l’horizon
Des verts paradis
Où poussent
Tant bien que mal
Des fleurs du mal.
Les anges blancs ou noirs
Aux ongles crochus et,
Aux lèvres blasphématoires
Vous happent
Au sortir des tombeaux
Vers les neiges crépusculaires
Des linceuls bordeaux.
Que n’ai-je vécu cet amour
Plus profondément,
Il resterait en mon corps
Le souvenir évanescent
D’une douleur apocryphe,
Sur ses lèvres
Le goût amer
De mes lèvres.
Dans mes mains
Sa turpitude
Mêlée de nos saveurs
Et de nos sales habitudes.
Étranges rumeurs
Qui glapissent hors des hameaux.
Non, ce ne sont pas
Comme vous, de fiers hétéros,
Ont choisi de vivre
Des vies de chiens
Voire,
Des amours fanées,
Ou, encore, rêver
A d’anciennes et pures amitiés.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes