Partagez

De l’humaine moisson
La mort fait un carnage,
On vit dans le frisson
Le vivant perd courage.

Planant sur notre sphère
Partout règne la mort,
Chacun se considère
Un condamné du sort.

Partout de ses ailes sombres
S’est déployée la haine,
repoussant dans les décombres
La joie, l’amour, odieuse mise en scène !

Ces damnés au cœur de glace
Perpétuent leurs crimes sans âme,
Ils sont pires que des rapaces
Décapitant l’innocence sans arme.

Lâches ! Vous n’êtes pas guerriers
Vous fuyez le champ de bataille
Ôtant la vie d’ enfants démunis d’ épée
Le crime ne reste pas impuni canaille.

La révolte gronde pour le droit et la morale
Gare à vous, vous qui ne semez que le mal
Nous parvient l’écho du tambour qui bat
De vos méfaits sans gloire sonnera le glas !

Belhamissi Sadek le 09.06.2017
A titre d’exemple :
L’Attentat du 22 mai 2017 à Manchester qui avait fait 22 morts.
Illustration: fleurs à la mémoire des victimes



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 21 votes