Partagez

Dés le crépuscule, je cours
Vers elle, mon recours,
Pour amadouer mon ardeur
Et ébaudir mon cœur.

Nos doigts se croisent.
Nos regards se figent.
Nos transports s’exaltent
Et ne s’enlacent.

Je lui inspirais des poèmes
Où le verbe » Je t’aime «
Se conjugue à travers
Chaque temps et vers.

Elle savourait les paroles
D’un énamouré à son idole.
Son cœur palpitait
Et moi me réjouissait.

Mais hélas ce soir,
Je m’achoppe à une histoire
D’un sacré déboire
Que je n’ai pu croire.

Je pénètre dans ce lieu
Témoin de mes jours radieux.
Je m’approche d’elle
Et la vis trop belle.

En voulant prendre place,
Elle me fit une grimace.
» Elle est désormais
A un autre réservé ».

Sidéré, meurtri, je trébuchais.
A maintes reprises, j’ai
Failli perdre l’équilibre
Et tomber comme un ivre.

Qu’a-t-elle pour ainsi me traiter?
Qu’ai-je fais pour mériter
Cette attitude de sa part
Et devant les regards?

Cherif CHEBIHI HASSANI



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes