Partagez

Déconvenues +

Je suis si lasse d’accepter que tout casse
L’espoir s’amasse trainasse et trépasse
Tant de déboires et de revers me terrassent
Sur les murs de mes prisons je me fracasse
Verrai- je le temps où je prélasserai
Les années bénies où bonheur j’embrasserai
Les heures argentines où je rêvasserai
Et les matins fleuris que je damasserai
Devrai-je me baigner dans le même fleuve
Me faudra-t-il accumuler les épreuves
De mes larmes faudra-t-il que je m’abreuve
Demeurerai-je de l’âge d’or la veuve
Lors je m’épuise de tant de déconvenues
Un prompt succès serait le bienvenu
A l’heure ou les liens de la gloire sont retenus
La victoire me rendrait mon cœur ingénu



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.4 sur 5 votes