Partagez

Pourquoi t’ai je laissé si longtemps
Enténébrer ma vie
De moi prendre ainsi l’ascendant
Détruisant mes envies

Insidieusement, sournoisement
Comme l’araignée, tissant sa toile
Tu as posé bon an, mal an
Sur tout mon être, ce fichu voile

Refusant que je m’épanouisse
Au monde, à ce qui n’est pas toi
Voulant que je reste en coulisses
Bien à l’abri, là, dans tes bras

AU début amoureuse, ignorante du danger
S’éloigner des amis, pour de toi, profiter
Puis petit à petit, se sentir étouffée
Par ton amour poison, exclusif et vicié

Et je perds pied, confiance en moi, jour après jour
Tu prends bien soin de me réduire à peu de chose
Constamment me rabaisse et opprime mon cœur lourd
M’enlise au quotidien, réalité morose

Mais un jour, au printemps, me rebelle
Comme la nature, je sors de mon sommeil
Finie ma vie en parenthèses, me fais la belle
Décidée à revivre, déploie enfin mes ailes



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.89 sur 9 votes