Partagez

Je ne dirai plus rien il n’y a plus rien à dire
Mais simplement laisser la porte se fermer
Sur l’ombre qui s’en va sur l’absence à venir
Sur les soirs solitaires et les matins fripés

Je ne briserai pas les cordes des guitares
A chanter l’oraison des amours égarées
Je ne rangerai pas au fond de mes tiroirs
Des mèches de cheveux et des roses fanées

Je n’habiterai pas des saisons incertaines
Où l’on ne sait comment habiller son chagrin
Où l’on montre son coeur comme un chien qu’on promène
Où l’on meugle une larme en regardant les trains

Je ne pleurerai pas sur la pierre tombale
Des amours trépassées et des rêves perdus
Je ne subirai pas les douleurs de Tantale
Assoiffé j’irai boire aux sources défendues

Je reprendrai la mer je reprendrai la route
Je reprendrai le temps et l’espace et la pluie
Et le cap des tempêtes et le rire et les doutes
J’irai cuver mes rêves au soleil de minuit

Et si tu viens parfois croiser mes insomnies
Je ne t’en voudrai pas je te laisserai faire
Mais j’ouvrirai en grand les portes de la nuit
Pour t’aider à partir au fil des courants d’air



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 8 votes