Partagez

Alors que nos derniers moments sont partagés,
L’inévitable ne cesse de s’approcher.
Une fois les adieux faits, un torrent de tristesse m’abrite.
Face à cette vague de chagrin, mon armure s’effrite.
Telle la lame d’une dague et sa froideur,
Ces au revoir créent une plaie dans mon coeur.
Comme notre futur est le fruit du destin,
Il est temps pour nous de continuer sur nos chemins.
Alors que le temps continue de dicter nos vies,
Hélas, je pleure la perte d’une amie.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes