Partagez

Quand mes forces me lâcheront

et que mon coeur, n’aura plus rien à dire.

Quand je ne pourrai plus jouir de tous ces printemps

alors,derrière le rideau, j’irai me souvenir

entre des mots,une larme,et un sourire.

Quand mes yeux,n’auront plus cette envie de pleurer

que mon âme ne pourra plus s’exprimer

que je ne pourrai plus combattre, ni aimer

derrière le rideau un peu froissé

j’irai me souvenir sans remords,ni regrets.

Quand je ne pourrai plus contempler toutes ces etoiles dans le ciel

ni tous ces vols de colombes,et d’hirondelles

que mes yeux se voileront d’un nuage blanc

je m’en irai alors pour un dernier voyage au firmament.

Quand mes proses,et mes rimes

ne seront plus qu’un arbre qu’on décime

derrière le rideau,et sans un mot

je me souviendrai de toutes ces vallées et ces collines.

Quand mon amour ne sera plus qu’un vague souvenir

comme une vieille chansonnette

qui s’apprête à mourir

derrière le rideau,et sans mots

j’irai me réfugier, et me souvenir.

FAUDEL. DANI

POÈTE



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5.25 sur 1469 votes