Partagez

Dans des pays de toutes les couleurs,
aux multiples saveurs,
aux différentes valeurs,
des enfants ont dans leurs mains,
des jouets,
des jeux,
ou des bonbons,
– parce que les fleurs c’est périssable -,
des étoiles plein les yeux
et des éclats de rires inoubliables.

D’autres enfants ont dans leurs mains,
des armes
et jouent de l’arme
à merveilles
et leurs yeux sans éclats.
Pendant que les larmes
des mères veillent
et coulent avec un goût amer,
au ventre de celles qui donnent la vie.

Ils ont oublié
ou n’ont pas appris à conjuguer
le verbe aimer,
à sourire,
à jouer,
à chanter, à danser.
Ils n’ont pas de bonbons
– parce que les bonbons c’est tellement bon-.
Alors qu’ils apprennent à s’aimer
Pour semer les vers de l’amour
et les répandre,
tels des troubadours,
en gardant leur insouciance,
leur belle innocence
Et les laisser fleurir
aux portes de leur avenir.
Et qu’ils n’aient plus peur
de partager leurs cœurs,
pour la paix,
le respect
de la vie
d’ici et d’ailleurs,
dans un monde de toutes les couleurs.

PJ – 20/05/16 LDP 18



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 8 votes